Missionnaires de la Royauté du Christ

 

Dans quels pays sommes-nous implantées?

Nous sommes présentes  avec environ 2600 membres
- dans 35 pays du monde : Australie, Allemagne, Angleterre, Argentine, Belgique, Biélorussie, Brésil, Burundi, Bulgarie, Canada, Chine, Corée, Congo, Croatie, Colombie, Equateur,  Etats-Unis, France, Hongrie, Italie, Irlande, île Maurice, Japon, Luxembourg, Malawi, Mexique, Nouvelle-Zélande, Philippines, Pologne, Rwanda, Soudan, Suisse, Togo, Ukraine, Venezuela.
- répartis en zones ou groupes diocésains. En France, l'Institut compte actuellement 19 Missionnaires réparties surtout dans l'Est, le Luxembourg, la région parisienne, mais aussi l'ouest,  le centre et le midi.

Comment vivons-nous? Quel est notre projet de vie?

Nous vivons en plein monde, en étant à la fois des femmes de solidarités et de ruptures, des femmes essayant de vivre une présence évangélique au coeur du monde, sans être des inconditionnelles de ce monde."Etre avec " les hommes ne signifie pas pour nous "être comme tout le monde".Il s'agit bien "d'être avec", mais "autrement".

Nous vivons
- là où la vie nous a placées
- dans des milieux sociaux les plus divers
- exerçant des professions différentes
- assumant nos responsabilités et nos engagements dans le monde et dans l'Eglise.

Notre projet de vie en Institut nous engage à vivre un amour passionné de Dieu et du monde.Un temps de formation dans notre milieu habituel nous y prépare pendant quatre ans, avant la première profession.
Par amour pour la vie nous répondons à l'appel de Dieu par
- le choix des Conseils évangéliques:célibat, pauvreté, obéissance.
- une vie de prière nourrie du quotidien, de l'écoute et du partage de la Parole de Dieu
- des temps de partage et de vie fraternelle, chaque mois, avec les autres membres de l'Institut.

Quelle est notre spiritualité?

La spiritualité franciscaine oriente notre vie.
Avec François d'Assise, nous voulons être
- des mineures, des serviteurs
- des artisans de justice et de paix
- des porteurs de joie et d'espérance

Comment réalisons-nous la synthèse entre sécularité et consécration?

Voilà un travail de toute une vie.
Prendre à coeur le sort du monde tout en répondant à un appel personnel de Dieu, cela veut dire pour nous:
- tendre vers une maturité d'esprit et de coeur exceptionnelle
- vivre une présence évangélique discrète en tous milieux
- assumer les risques de toute vie humaine en partageant nos peines et nos valeurs avec nos frères.
- se sentir responsables de la fidélité à l'Institut
- accomplir notre engagement temporel selon Dieu dans notre 21e siècle.

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Fêtes franciscaines

20 septembre - saint François-Marie de Camporosso, Capucin
1804-1866

francois-m-camporosso

Giovanni Croese naît au village de Camporosso (diocèse de Vintimille) en 1804 dans une famille de cultivateurs, ses parents Anselmo Croese et Maria Antonia Garzo lui donnent le prénom de Jean. Très tôt son père lui confie leur petit troupeau puis plus tard les travaux agricoles. En 1816 il fait sa première communion puis tombe malade, ses parents décident de l'amener au sanctuaire de Notre-Dame de Laghet (près de Nice) où il est guéri.

À l7 ans, il entend la voix de Dieu l'appelant à une vie plus parfaite et entre chez les frères Mineurs Conventuels de Sestri Ponente. Mais après de ferventes prières à la Sainte Vierge, et avec l'avis d'hommes éclairés, il fait son noviciat comme frère lai le 7 Décembre 1825 au couvent des Capucins de Saint-Barnabas à Gênes avec le nouveau nom de François Marie.

Peu de temps après il fait sa profession religieuse, le supérieur du couvent, malgré son jeune âge, l'envoya immédiatement à la maison principale de la province, dans le couvent de la Santissima Concezione de Gênes. Il est d'abord aide en cuisine puis infirmier et enfin affecté comme frère quêteur. C'est pour lui une occasion d'évangéliser surtout dans le quartier du port où il exerce une fascination extraordinaire sur tous ceux qui l'approche en particulier les marins et des immigrants pour l'Amérique. Sa grande charité fait que les gens le surnomme le "padre santo" malgré ses protestations.

Extrêmement dur avec lui-même, il s'impose plusieurs pénitences, dormant sur des planches nues, se nourrissant de croûtes de pain trempé dans de l'eau chaude, portaient des vêtements grossiers et rapiécés, il a toujours été vu avec les pieds nus. En 1866, Une épidémie de choléra s'abat sur la ville et il s'offre en victime pour faire cesser la maladie et meurt le 17 septembre.
(source : Wikipedia)

Antienne de la communion :

"Le Fils de l'homme est venu pour servir et donner sa vie en rançon pour la multitude."

Prière franciscaine

 "Je me suis endormi…Mais je suis ressuscité,
mon Père très saint m’a reçu dans sa gloire.
Père saint, tu m’as pris par la main droite;
ta volonté m’a conduit, tu m’as accueilli dans ta gloire." (extrait des Psaumes de l'office de la Passion de saint François)

Resurrection de Jesus Christ

Père, je te rends grâce et je te bénis pour la résurrection de ton Fils Jésus Christ.
Père, tu prépares ainsi notre propre résurrection.
Apprends-moi à vivre chaque réveil comme un apprentissage de ma résurrection
et chaque relèvement de chute comme un relèvement pour plus de vie . Amen !

EXPLOITATION HUMAINE

a group of migrants shout slogans and display a banner at the saint ludovic border crossing on the mediterranean sea between vintimille italy and menton 5359265

 

APPEL URGENT

HabiterAutrement

Liens de la famille franciscaine

 cefcorrefOFMCapucinsfranciscains romeOFMConventuelsCFI TORfranciscan inter

Please publish modules in offcanvas position.